La compagnie

METTEURS EN SCÈNE FONDATEURS

photo de Saturnin Barré

Immédiatement après sa formation au Cours Florent en 1997, Saturnin Barré ressent la nécessité de créer des projets originaux et décide de fonder une compagnie théâtrale. C’est la naissance de La Tribu d’Essence, ce qui l’emmène à quitter Paris pour le Morvan en 2000.

En 2004 à l’occasion de la création de En attendant le petit Poucet de Philippe Dorin il propose de se consacrer aux écritures contemporaines pour la jeunesse. S’ensuivent plusieurs mises en scènes en collaboration avec les autrices et auteurs : L'envolé de Joëlle Rouland ; Le gardeur de silences de Fabrice Melquiot et Je suis un tremblement de terre, récit de Martin Page.

En 2010/2011 Saturnin Barré est soutenu par la compagnie L’Artifice et Christian Duchange dans le cadre du dispositif d’accompagnement d’artistes En 2010/2011 Saturnin Barré est soutenu par la compagnie L’Artifice et Christian Duchange dans le cadre du dispositif d’accompagnement d’artistes Terrain de jeu.

Sur la saison 2011/2012 La Tribu d’Essence est compagnie jeune public associée au Théâtre, scène conventionnée d’Auxerre (89). Saturnin Barré commande l'écriture de deux pièces de théâtre : Je nais, tu es, nous serons pièce courte pour 26 adolescents, et Tohu-bohu (provisoire) en coproduction avec le Théâtre, scène conventionnée d’Auxerre et en partenariat avec le Théâtre La Coupole à St Louis dans le cadre du réseau Quint’est.

À partir de 2014 la Ville d’Auxerre propose à La Tribu d’Essence de s’installer dans le quartier rive droite (zone prioritaire de la politique de la ville), sur la base d’un projet de compagnie autour de la notion de l’idéal. Y seront créés :
- L’oiseau bleu d’après Maurice Maeterlinck, adaptation libre et mise en scène Saturnin Barré en 2015/2016 ;
- La récolte des idéaux, grand projet d’action artistique devenu un spectacle en 2017 avec 23 amateurs de tous les âges et de tous les horizons.
- Visite de la maison du peuple, un spectacle historique et déambulatoire pour 18 adolescents sur l’histoire du bâtiment du théâtre d’Auxerre.

En Mai 2015 La Tribu d’Essence lance le festival annuel Premiers gestes à Auxerre, au cours duquel sont présentés tous les projets (professionnels et/ou avec des amateurs) menés au cours de la saison ;

Depuis l’implantation à Auxerre, Saturnin Barré travaille dans un équilibre de théâtre passionnant qui allie projets singuliers avec des amateurs et créations professionnelles jeune public.

De 2017 à 2019 il écrit, met en scène et crée le triptyque Les histoires de Paumiette et de Bétard : trois spectacles librement inspirés de contes de Grimm : Les petits cailloux - les simplets - Les victoires. 35 représentations, avec le soutien du réseau Affluences BFC.
En 2018/2019 il :
- initie le projet de spectacle Les passions enfouies avec des adultes à Auxerre ainsi que des adolescents à Montsauche les Settons (58) ;
- récolte et réécrit des souvenirs d’habitants de l’ancienne cité des Vauviers à Auxerre, pour concevoir le spectacle déambulatoire Les vauviers dans les pieds.
En 2019/2020 Saturnin Barré s’engage dans l’aventure d’un spectacle de théâtre musical pour la toute petite enfance : À la source.

Parallèlement, depuis 2015, il est représentant de la PlaJe, Plateforme Jeune Public Bourgogne Franche-Comté, collectif d’équipes artistiques et de structures de programmation de la région BFC.

Parcours professionnel complet Saturnin Barré
artistique@latribudessence.fr

Virginie Soum partage les projets de La Tribu d’Essence depuis 1999. Elle y a créé En attendant le petit Poucet de Philippe Dorin en 2004, spectacle qui a orienté la démarche d’ensemble de la compagnie vers les écritures contemporaines pour la jeunesse.

Elle est comédienne dans L'envolé de Joëlle Rouland, dans Le gardeur de silences de Fabrice Melquiot, dans Tohu-bohu (provisoire), dans Lecture(s) seule(s), dans L’oiseau bleu, spectacles mis en scène par Saturnin Barré.

Elle adapte et met en scène Je suis un tremblement de terre, un récit de Martin Page en 2010/2011.

Elle co-met en scène Je nais, tu es, nous serons en 2011/2012 et La récolte des idéaux de 2014 à 2017.

À partir de décembre 2014, dans le cadre de la résidence de La Tribu d’Essence à Auxerre, elle entame un compagnonnage avec le Centre Social Rive Droite d’Auxerre avec lequel elle crée les spectacles Je me souviens (avril 2017) Cœurs (mai 2016) et Du plus loin… (décembre 2014).

Depuis 2011 Virginie Soum est également artiste enseignante pour l’Ecole intercommunale de musique, danse et théâtre de Sens (89) en tant qu’assistante territoriale d’enseignement artistique. Elle anime régulièrement des modules de formation, pour des communes ou des entreprises.

À partir de 2018, Virginie Soum entame un travail d’éveil théâtral avec des personnes réfugiées, en partenariat avec RSM 89 et la Cimade Auxerre. Elle crée Traversées d’après au festival Premiers gestes en mai 2018 à Auxerre, qui est ensuite présenté dans le cadre de « Migrantscène » à Auxerre, au cercle laïque de Dijon (en partenariat avec la Cimade Dijon), au Théâtre d’Auxerre dans le cadre de la manifestation « Rêver le monde » organisée par les Amis du théâtre.

En juin 2019 elle met en jeu 11 habitants du quartier rive droite d’Auxerre pour créer le spectacle déambulatoire Les Vauviers dans les pieds.
Elle poursuit passionnément son travail de théâtre avec des groupes de jeunes primo-arrivants et de mineurs isolés (Maison de l’enfance du CD89, collège Paul Bert et Lycée fourrier à Auxerre). Ces rencontres et les récits qui en naissent l’emmènent à travailler à la conception d’un spectacle professionnel prévu pour 2020, interprété par un comédien et des personnes réfugiées, dont le titre provisoire est Le sauvetage d’Ulysse.

Parcours professionel complet Virginie Soum
artistique@latribudessence.fr

COLLABORATEURS

photo de Claire Théodoly

Claire Théodoly, comédienne dans les spectacles Les petits cailloux et Les victoires et dans À la source (projet 2020/2021 de spectacle de théâtre musical pour la toute petite enfance).
Elle se forme au Conservatoire de Nantes puis à l'ERAC de 2001 à 2006. Elle commence à jouer au théâtre le rôle de Sainte-Jeanne des Abattoirs de Brecht sous la direction de Catherine Marnas puis travaille avec Claire Lasne-Darceuil au CDN de Poitiers.
En 2008 elle intègre la troupe du Jeune Théâtre Région Centre à Tours et participe à 4 mises en scène de Gilles Bouillon : Le jeux de l'amour et du hasard (Marivaux), Peines d'amour perdues (Shakespeare), Atteinte à sa vie (Crimp) et Kachtanka, un spectacle jeune public adapté d'une nouvelle de Tchekov. Elle joue ensuite dans Les acteurs de bonne foi de Marivaux mis-en-scène par Jean-Pierre Vincent aux Amandiers de Nanterre.
Depuis elle participe avec le collectif La Croisée à un travail d'acteur en Eutonie, avec Gerda Alexander à partir des pièces Horace de Corneille et d'Heiner Muller. Et depuis 2015 à un travail de recherche sur le conte avec un ensemble de conteurs de divers horizons : Le Labo#4 à la Maison du Conte de Chevilly-Larue encadré notamment par Abbi Patrix, Pépito Mattéo, Olivier Letellier, Florence Desnouveaux, Christian Tardif, Gigi Bigot, Rachid Bouali ou Myriam Pellican.

Guillaume Clausse
fcveb

Guillaume Clausse, comédien dans Les simplets et Les victoires.
Il étudie la littérature avant d'intégrer la formation de La Comédie de Reims, puis de l'E.R.A.C. (2002/2005).
Il a travaillé comme comédien avec Alain Françon, Ludovic Lagarde, Georges Lavaudant, Romeo Castellucci, Catherine Marnas, Charles-Eric Petit, Jean-Louis Benoit, Françoise Chatôt, Thomas Gonzalez, Nathalie Demaretz, David Girondin-Moab, Renaud-Marie Leblanc, Didier Girauldon, Agnès Regolo et Hugues Chabalier.

Pierre Lainé, créateur musical sur Les histoires de Paumiette et de Bétard et À la source (projet 2020/2021 de spectacle de théâtre musical pour la toute petite enfance).
Baigné dans les musiques traditionnelles depuis son plus jeune âge, Pierre Lainé commence à étudier la clarinette à 7 ans.
Diplômé du conservatoire de Bourges en musique classique, jazz et électroacoustique, il joue depuis 2004 dans plusieurs formations et se consacre également à la composition depuis plusieurs années.
Passionné depuis longtemps par les musiques du monde et les couleurs sonores, cultivant un vif intérêt pour les sons organiques en tout genre, il pratique plusieurs instruments plus ou moins connus : dulcimer, concertina, violon, flûtes, conques et autres instruments ethniques.
Parallèlement à la scène, il participe depuis une dizaine d'années à de nombreux projets en musique, notamment pour l'audiovisuel, l'animation d'ateliers scolaires, des interventions en milieu carcéral ainsi que dans des compagnies de cirque et de théâtre.

Photo Ludovic Féménias

Ludovic Féménias, comédien dans Le sauvetage d’Ulysse.
Élève de Jean-Claude Delagneau sur Auxerre, il devient professionnel après sa collaboration avec le théâtre du Risorius et la MTD d’Epinay/seine.
Comédien professionnel depuis 2001, interprète principal de plusieurs productions de l’Yonne en scène – Compagnie jusqu’en 2015, il est aussi metteur en scène, percussionniste, acrobate et intervenant-formateur théâtre au sein de nombreuses structures dans l’Yonne (ateliers théâtre à la MJC d’Auxerre, auprès des « décrocheurs » dans le cadre du MOREX au Lycée Vauban à Auxerre).

Il est initié à la marionnette par la Cie Arketal au sein de l'Erac, avant de rejoindre la Cie Ka (Catherine Hugot) à Besançon, avec laquelle il prépare pour 2019 une cinquième collaboration, sur un texte de Davide Carnevali.
En 2017/2018 il joue dans Wonderland, écrit et mis en scène par Céline Schnepf.

photo de Bernard Daisey

Après Tohu-bohu (provisoire) en 2012, L’oiseau bleu est la seconde collaboration entre Saturnin Barré et Bernard Daisey.

C’est à partir de 1993 que Bernard Daisey entame une collaboration historique avec la Compagnie l’Artifice, en jouant notamment dans trois spectacles phares mis en scène par Christian Duchange : Histoire d’Animaux en 1993, Crasse-Tignasse (Hoffmann-Cavana) en 1998 et Lettres d’Amour de 0 à 10 (de Susie Morgenstern -Molière du spectacle jeune public 2005), qui dépassent chacun les 600 représentations. Avec L’Artifice il joue également dans : Jean l’Enfant qui ne voulait pas grandir ; Le Chevalier au Lion ; Ecrire la ville; Le mois des Moi; Le Grand Ramassage des Peurs ; Le Pire du Troupeau ; Yvonne Princesse de Bourgogne.

Aujourd’hui il participe aux créations du Théâtre Group’ (compagnie des arts de la rue conventionnée en Franche Comté, avec laquelle il crée notamment Vigileen 2012 et Comiques en 2014) et travaille avec les 26000 Couverts à Dijon.

Elle crée le rôle de la Fée Bérylune dans L’oiseau bleu, sur la saison 2015/2016.

Liliane David s’est formée à partir de 1978 au Centre de Rencontres de Besançon – structure qui a préfigurée l’espace Planoise par la suite devenue la scène nationale le Théâtre de l’Espace sous la direction de « ses deux Jacques » : Jacques Vingler et Jacques Fornier.

Son parcours théâtral s’articule autour de plusieurs axes convergents :
- la transmission (elle participe au démarrage des ateliers de pratique artistique de Franche Comté ; stages de théâtre-enseignement),
- la mise en scène, avec notamment Grand peur et misère du Troisième Reich de Brecht et Anarchie en Bavière de Fassbinder au Centre de rencontres de Besançon.
- et le jeu avec notamment Jean-Luc Lagarce : Conversation chez les Stein sur M. de Goethe absent ; avec Jacques Vingler : Le malade imaginaire et Le bourgeois gentilhomme de Molière, L’état de siège de Camus ; ou encore avec Jacques Fornier, Ghislaine Lenoir, André Steiger, Pierre Lambert : La vénus des lavabos, Pierre Louis, François Jacob, et plus récemment avec Eric Ferrand :
Les mouches au Théâtre Dijon Bourgogne en 2013.

Elle joue et chante des rôles multiples dans L’oiseau bleu.

Justine De Cruz étudie la comédie musicale à Paris en 2006 au sein de l’Institut Supérieur des Arts de la Scène, sous la direction de Sarah Sanders, Stanislas Grassian et Guy Shelley.

Outre la formation musicale elle travaille sur des auteurs de théâtre contemporain (Hanokh Levin, Xavier Durringer, Eric-Emanuel Schmitt) et pratique la comédia dell'arte, le clown et l'improvisation.
Diversifiant son parcours elle joue au théâtre: Autour du public (2011/2012) mise en scène de Mathilde Lequellec, La Chaise (2013) mise en scène d'Ellyn Dargance ; elle chante dans des comédies-musicales Chicago (2009), Le Trésor de Rachi (2012), Et Troyes créa la Femme (2013), au café-théâtre un Nerf de Tango(2008), ou en concert avec les groupes acoustiques J.T Décalé (2011) et Deux Noires Une Blanche (2012-2013).

Plus récemment elle travaille sur la pièce Les Filles aux Mains jaunes de Michel Bellier.

Aujourd’hui installée à Troyes (51) elle enseigne la comédie musicale à l'Atelier des arts.

Yves Prunier collabore avec La Tribu d’Essence sur Le gardeur de silences de Fabrice Melquiot en 2008/2009, sur Lectures seules puis sur Tohu-bohu (provisoire) de 2011 à 2013.

De Septembre 1990 à Juin 2003 il est comédien permanent au Nouveau Théâtre d’Angers (CDN), où il joue pour Jean-Louis Hourdin dans Hurle France (texte col-lectif) ; pour Agnès Laurent dans Jours de Vogue textes de M. Fleisser et E. Durif ; pour Claude Yersin dans Les p’tits loups d’Ellar Wise, dans L’enfant d’Obock de Daniel Besnehard , dans Les bonnes ménagères de Carlo Goldoni, dans Mariage à Sarajevo de Ludwig Felss, dans La Cocadrille d’après John Berger, dans Le courage de ma mère de Georges Tabori ; pour Félix Prader dans Homme et galant homme d’Eduardo de Filipo ; pour Denise Péron dans Le mandat de Nicolaï Erdman ; pour Hélène Vincent dans L’intervention de Victor Hugo, dans La nuit des rois de William Shakespeare, dans Lucie de John Berger ; pour Monique Her-vouët dans Apprendre à rire sans pleurer des textes de Kurt Tucholski ; pour Stéphanie Chevara dans L’été de Romain Weingarten.

Depuis 2003 il a travaillé entre autres avec Richard Brunel dans Kasimir et Karoline d’Odon Von Horwath ; avec Anne Courel dans Peep show dans les Alpes de Markus Köbeli ; avec Leyla Rabih dans Les Voisins de Michel Vinaver , Tu as bien fais de venir Paul et Une frite dans le sucre d’Allan Benett.

Titulaire du CA il a enseigné le théâtre au conservatoire de Chalon sur Saône et enseigne actuellement au Conservatoire d’Avallon.

photo de l'équipe de Tohu-bohu

Franck Camus

Créateur sonore pour La Tribu d’Essence depuis 2010 sur les spectacles Je suis un tremblement de terre, Tohu-bohu (provisoire), L'oiseau bleu.
Franck Camus intègre en 2004 le forum de l’Institut de Recherche en Coordination Artistique Musicale (IRCAM) et se spécialise dans le Sound Design (architecture sonore). Il participe à des projets de créations sonores multimédias tout en s’investissant dans le monde de l’art contemporain dans le cadre d’installations sonores et de bande-son de vidéos artistiques (Fiona Lindron ou Julia Kremer notamment).
franckcamus@gmail.com

 Jean-Jacques Ignard

Créateur lumière de L'oiseau bleu, et de 3 Grimm pour La Tribu d’Essence, il a été créateur lumières et régisseur des tournées de la Cie L’Artifice - Christian Duchange, ainsi que des concerts d’Yves Jamait, ou encore des compagnies L'Eclaircie, Le Turlupin, la Cie Manie, de la Cie Chaviro. Il fût régisseur général au Grenier de Bourgogne, au Festival de Semur en Auxois, auFestival Théâtre en Mai, au CDN de Bourgogne, au CDN d’Orléans.
jj.ignart@free.fr

 Marta Rossi

Créatrice des costumes de L'oiseau bleu pour La Tribu d’Essence, elle est costumière pour le théâtre et le cinéma depuis 2007, formée à l’Académie des Beaux-arts de Florence en Italie (section scénographie –costumes).
Elle a notamment travaillé sur Liliom mise en scène de Jean Bellorini, avec la Cie Akozal à Lille sur L'étrange Noël de Monsieur Marcel, et avec la Cie Dos à Deux (André Curti et Arthur Ribeiro) sur le spectacle Frères de sang. martarouge@gmail.com

 Aline Reviriaud

Conseillère dramaturgique sur L'oiseau bleu, elle anime la compagnie Idem Collectif, qui fût à ses débuts associée au Théâtre Dijon Bourgogne. Elle y crée Insert, Les Bonnes de Genet; Eva Peron de Copi ; Call Me Chris (Bourse de la Fondation Beaumarchais et encouragements du CNT) ou encore De toute façon on n'en sortira pas vivants à partir de textes de Leslie Kaplan. Elle écrit : Flammèches ; Dans ma maison sous-terre ; Empreintes ; Balle perdue ; Le veilleur de Fukushima (publié à l'Avant scène théâtre), et collabore avec le jongleur Jérôme Thomas.
alinereviriaud@gmail.com
www.idem-collectif.com

 Frédéric Cellé

Conseiller chorégraphique sur L'oiseau bleu, il créé sa compagnie Le grand jeté en 2002. Il puise son souffle chorégraphique dans l’art dramatique, à travers différentes pièces dansées. Il a ainsi travaillé avec des auteurs contemporains comme Eddy Pallaro pour Le sept et d'hommes, ... a fait un long voyage ou encore Pauline Sales avec Le septet de femmes, Laspirateur (de la poussière autour du cœur). Il est « Artiste familier » de L’Arc, scène nationale du Creusot, où il développe différentes formes de rencontres avec les publics et s’investit dans la création et la transmission. legrandjete@wanadoo.fr
www.legrandjete.com

 Isabelle Monier-Esquis

Conseillère marionettique sur L'oiseau bleu, Isabelle Monier-Esquis est comédienne et marionnettiste. Elle est une collaboratrice de longue date avec Johanny Bert, metteur en scène de la Cie Théâtre de Romette, avec lequel elle créé notamment La fanfare des mots, une pièce déambulatoire ; Histoires Post It, une pièce pour comédiens manipulateurs ; Krafff, pièce pour comédiens manipulateurs (chorégraphie Yan Rabaland) qui a dépassé les 400 représentations.
isabellemonier-esquis@orange.fr

 Selin Dündar

Intervenante chorégraphique
sur La récolte des idéaux, elle est co-directrice artistique du Bellovidère, lieu de création et de diffusion en milieu rural dans l’Yonne, et est chorégraphe et enseignante à Paris (école Choréia) ou Aulnay-sous-bois (CREA).
contact@lebellovidere.net
www.lebellovidere.net

REPRÉSENTANTS LÉGAUX AU BUREAU DE L'ASSOCIATION

 Françoise Loubet

Présidente

 Cynthia Lemaire

Trésorière

 Marc Ladefroux

Secrétaire